· 

Valérie Mottet, une smark woman d'une sensibilité et expérience précieuses pour notre vie professionnelle

"Si on vient pour un coaching, c'est pour avoir des solutions personnalisées"

Enfant, je peignais des pots de fleurs pour le jardin. Ce que j’aimais, c’était créer. Créer du beau, toucher, tester, regarder, recommencer. Les arts et la création ont depuis toujours tenu une grande place dans ma vie.

 

Besoin de concret et de ressentis

Après mes humanités à Gerpinnes, dans la région de Charleroi, je fais une licence en sciences économiques à Namur. Je l’obtiens avec une grande distinction et puis j’intègre le milieu bancaire à Bruxelles. Très vite, à l’âge de 24 ans, je deviens directrice d’agence. J’aime les chiffres, que je manie plutôt avec aisance, mais ce qui me passionne, ce sont les gens, mes clients et mes équipes, leur histoire, leur projet, leur parcours.

 

Parallèlement, je nourris mon besoin artistique en suivant d’abord une licence spéciale en design et mobilier à l’Académie des Beaux Arts et ensuite, des cours liés à la photographie à l’école de photo. J’aime moins les logiciels de retouche parce que justement j’ai besoin de matière, de concret, de ressentis et de vrai comme lorsqu’à l’adolescence, je capturais l’instant et développais mes photos sans fioriture ni artifice.

VERS UNE NOUVELLE VOIE

La crise ébranle le milieu bancaire. Je gère des agences de plus en plus grandes (de 6 à 27 personnes), ce qui m’amène à mettre en place des systèmes où chacun s’auto-gère. 


Cela se passe bien et l’on me demande de coacher les directeurs d’agence pour les aider à mieux faire fonctionner leurs équipes. Je parcours la Belgique d’Est en Ouest et du Nord au Sud d’agence en agence.

 

Dans le même temps, la nature humaine, la compréhension de l’autre et les émotions continuent de me toucher. Je suis le cursus de programmation neuro-linguistique et deviens maître-praticienne. Je me spécialise en gestion des émotions, je me forme à l’hypnose et à la thérapie brève. Tout naturellement, je développe une activité complémentaire d’accompagnement émotionnel.

 

Lorsque la crise bancaire s’intensifie, je gère plusieurs fermetures d’agence, des départs, le changement.

 

 

les problématiques liées au travail

Alors que je suis enceinte, je sais que je tends vers autre chose, quelque chose de plus proche de moi-même, qui me porte. A mon retour de congé de maternité, je réintègre tout de même la banque à Charleroi, ma région natale.

 

Les demandes pour accompagner les personnes sur leurs problématiques liées au travail ou pour intervenir en entreprise se multiplient. Jusqu’au jour où je choisis l’indépendance.

 

Aujourd’hui, avec mes clients (en particulier ou en entreprise, en coaching individuel ou en change management), j’allie à la fois ma partie rationnelle et rigoureuse et ma partie créative et intuitive.

 

Chaque fois, nous partons d’une feuille blanche, nous déstructurons pour restructurer et créons ensemble la solution vers leur mieux-être professionnel.

 


A propos de valérie


Vous avez aimé cette histoire ? Partagez-la !

Écrire commentaire

Commentaires: 0