· 

Florence Herman, une smark woman qui active nos leviers de succès

"C’est comme si tu étais un phare et que tu balayais l’horizon devant moi"

« Ce coup-ci, je l’ai ! ». Lors d’un entretien avec un porteur de projet, dès que je «perçois» ce qui le distingue et que j’entrevois ce qu’il pourrait devenir, cette certitude ne me lâche plus ; comme un avion de chasse qui tient sa cible dans le viseur.

 

Notre société a besoin de singularité pour évoluer, la mise en relation avec des personnes qui stratégiquement lui correspondent est un fameux levier afin qu’il prenne conscience de son potentiel et le décuple. Parce qu’il s’agit bien de ça!  Passer à la vitesse supérieure!!!!

Le job de ma vie

Dans le contexte professionnel actuel, un bon nombre de personnes sont mises à mal. Parfois, les porteurs de projet arrivent chez moi bousculés, en totale perte de repères et ont perdu confiance en eux. Il m’arrive de voir intuitivement leur potentiel presque immédiatement.

 

Je chemine avec eux, j'accroche à cette intuition toutes les informations qui la confirmeront. Ça restera dans mon «viseur» et nous utiliserons ce potentiel positif comme une source de résilience.

 

C’est ce qui m’est arrivé avec Chloé S. et ses 12 élixirs de pierre. Chloé pensait rester dans son laboratoire pour produire ses élixirs de pierre et les vendre. 


 

 Or, au bout d’un quart d’heure de discussion, je tombais littéralement de ma chaise. Je la sentais portée par autre chose ; pour moi, elle devait porter un message à travers ses pierres. Elle devait rayonner, être dans la lumière et incarner son entreprise.

 

Aujourd’hui, elle parcourt le monde avec son compagnon et sa fille pour chercher elle-même les pierres dans les mines, dans le respect des personnes et de la Terre. Son entreprise, Nasoha, est florissante et elle a créé la marque unique au monde de «conscious stones».

 

C’était la première fois que mon ressenti était plus fort que tout - car je n’avais aucun critère objectif auquel me raccorcher (comme un plan financier). Or, je venais d’intégrer Azimut depuis seulement quelques jours. J’ai eu la chance qu’ils me fassent confiance pour l’accompagner. La porte était ouverte et je me suis dit GO !!!

 

Depuis, je me fie à mon «radar humain». Je ne sais pas concrètement ce que les porteurs de projet vont devenir, mais je leur ouvre les possibles et les soutiens dans leurs démarches (prospection, contacts, vision). C’est un travail d’équipe.

Et les exemples de ce type se multiplient. C’est pourquoi je dis souvent qu’Azimut m’a offert le job de ma vie. Toutes ces personnes que j’accompagne et leur succès, «c’est mon diplôme à moi».

La notion de talent unique

Depuis des années, je rencontrais des porteurs de projet extraordinaires qui avaient bien souvent une longue carrière et des réalisations époustouflantes derrière eux. J’étais révoltée de voir que la société les laissait sur le carreau et disais à Olivier Bouche «Ils ont une telle valeur ! Il ne leur manque plus qu’une enseigne qui clignote au-dessus de la tête et ils feront des flammes !». Un jour, il m’a répondu «et si cette enseigne, on la leur créait ?». C’est ainsi que nous avons créé 4T et initié une toute nouvelle manière de se présenter: à travers le talent unique et le storytelling (au-delà du curriculum vitae et des compétences). Aujourd’hui, 4T Agency identifie le talent unique, naturel, inné des employés, demandeurs d’emploi, étudiants, etc. Chez Azimut, la notion de talent fait maintenant partie de notre ADN et définit notre manière de travailler en équipe et avec nos porteurs de projet. C’est ce qui nous différencie.

Percevoir et activer le potentiel de résilience

Avec 4T, j’ai pu mettre des mots sur ce que j’exerçais depuis l’enfance, à savoir mon talent : «percevoir et activer le potentiel de résilience» des personnes que j’accompagne.

 

C’est ainsi qu’est né Ram’D’âme. Lorsque les deux cousins arrivent chez moi, ils ont été refusés partout. Or, dans la manière dont ils se présentent, je perçois leur envie et surtout la valeur de leur projet : ils ont créé une machine fantastique d’un autre temps qui «transforme» les articles culturels de seconde main pour leur donner une deuxième vie.

Ce qui leur apporte bien plus de valeur qu’un article neuf !

 

Leur univers et leur concept est tel que leur boutique ne désemplit pas !

 

Créer de la valeur à partir des soft skills

Ce qui m’anime, c’est de raccrocher mes porteurs de projet à leurs succès, pour qu’ils se (re)construisent à partir d’expériences positives et en fassent quelque chose de nouveau. Je souhaite qu’ils «remplissent leur frigo», bien sûr, mais en exploitant leur talent - qu’ils créent leur entreprise ou non. Une fois qu’ils ont activé leur potentiel, ils peuvent rayonner et impacter la société de manière positive. Et ça, c’est la plus belle des récompenses !



A propos de florence



Vous avez aimé cette histoire ? Partagez-la !