· 

Christelle Lacour (Sweetch), une smark woman qui nous libère en douceur

Comment passer de la peur à l'envie et de l'envie à l'action

Une allure, une démarche, une expression de visage …

 

Très jeune, je parviens à décoder le non-verbal des adultes qui m’entourent. D’instinct, j’appréhende leur humeur. D’instinct, je sais quel comportement adopter.

 

A l’adolescence, cette aptitude à «sentir» me sert à lever les non-dits, à énoncer les secrets et les mensonges, à dire des vérités. Si, à cet âge-là, j’adore le sentiment de pouvoir qu’une telle faculté me confère, j’apprends, avec le temps et le travail sur moi-même, à la maîtriser pour la mettre au service des autres. Notamment, dans ma pratique, en ne prenant rien pour argent comptant :  «j’écoute» à la fois les mots, les postures, le tonus et les gestes et je relie le tout par un fil cohérent.

 



J’ai toujours créé

Si je devais choisir mon verbe, ce serait « créer » : créer pour faire comprendre, pour transmettre, clarifier, expliciter, pour s’amuser et en s’amusant. 

 

A huit ans, je trouve les moyens d’apprendre à lire à ma sœur avant qu’elle entre en primaire. J’écris mon premier poème qui est édité dans une revue pour enfants, je fais des chansons ou j’invente un jeu de piste géant.

 

Des années plus tard, après mes études de psychologie et l’agrégation, très vite, je crée du neuf au sein de l’Université de Paix : des programmes de formation, des cellules d’écoute pour jeunes et adultes, un pôle Business Up pour les entreprises ou encore le jeu Belfedar pour apprendre à coopérer et à gérer les conflits de manière ludique.

 

Dans mes formations, je crée en laissant émerger les idées, dans l’instant.

Le moment où tout bascule

La naissance de mon fils est un véritable raz-de-marée, physique et psychique, qui m’amène à me former cette fois sur les mémoires et le langage du corps (Cohérence Somato-Psychique, libération des ressentis, du tonus musculaire, intégration des réflexes archaïques et intégration tactile).

 

Je sens alors une véritable libération qui me permet de m’affirmer et d’être vraiment moi-même. A partir de là, je me donne l’autorisation d’exercer pleinement mon métier de psychothérapeute.

 

Dans le même temps, je crée énormément, notamment des nouveaux programmes de formation tels que « Ni éponge, ni autruche » sur la gestion des émotions, « Du je d’egos au jeu d’égaux » (jeux de pouvoir), ou encore « Les boules et les chocottes : j’ai peur et ça m’fait flipper ! ».

 

Dès l’instant où mon environnement professionnel ne me permet plus de créer – ce que je ressens comme une mort symbolique - je décide qu’il est temps de partir et de commencer une nouvelle vie en volant de mes propres ailes.

 

Sweetch : « de la peur à l’envie et de l’envie à l’action »

Depuis, j’accueille en thérapie individuelle les ados et adultes, hommes et femmes qui veulent lever leurs blocages. Parfois, lorsque les mots sont difficiles, nous travaillons avec le langage du corps ou la visualisation.

 

En groupes de particuliers ou en équipe au sein des entreprises (dans le marchand et le non marchand), j’interviens pour apprendre à gérer les émotions et les conflits par l’action : après un entraînement en laboratoire sécurisé au sein du groupe, les participants se sentent plus libres d’agir ensuite dans la «vraie vie».

 

Dans tous les cas, j’amène les personnes à se questionner sur ce qu’elles veulent changer (leur part d’ombre, leurs blocages, etc.) ou faire davantage. Parfois, le changement est en réalité d’apprendre à « vivre avec », c’est-à-dire à donner leur juste place (et plus toute la place) aux parties d’elles-mêmes qu’elles n’aiment pas. Ce choix responsable leur permet de mieux s’adapter aux situations de stress ou aux situations délicates.

 

 

C’est ainsi que chacun passe « de la peur à l’envie et de l’envie à l’action ».


A propos de CHRISTELLE


Vous avez aimé cette histoire ? Partagez-la !

Écrire commentaire

Commentaires: 0