Isabelle Parent, une smark woman hyperconnectée qui nous éveille et nous booste!

Déconstruire pour mieux reconstruire

Cela faisait des années que l’idée me travaillait sans que je mette un mot dessus mais ce soir-là…

 

La reconnaissance de ce que je suis

Juin 2016. Soirée networking au Château de Namur. Je n’ai pas super envie d’être là. Mon voisin non plus. Nous découvrons nos univers, nos histoires professionnelles et privées.

 


Soudain, j’ai un flash : lui, en robe de mariée rose. Une vision si forte que je ne peux m’empêcher de la lui confier. « T’es trop balèze, toi : c’est mon rêve depuis l’enfance de créer des robes de soirées pour dames, notamment des robes de mariée ! ». Je sens les larmes couler toutes seules…

 

Ce n’est donc pas un hasard, toutes ces images, tous ces messages que je reçois constamment au point que souvent je me demande d’où me viennent ces mots qui ne font pas partie de mon vocabulaire. On appelle cela « la clairvoyance ». Tout prend alors son sens. 

Une carrière dans les ressources humaines

J’avais étudié les ressources humaines à l’EPHEC (par amour pour les chiffres et pour les gens) et je faisais du recrutement dans le milieu médical pour une agence d’intérim : les informations me venaient avant même que les candidats répondent à mes questions. A l’époque, je trouvais ça amusant. 

 

Quelques années plus tard, prête à lancer ma propre agence de recrutement spécialisée dans le soutien administratif médical, je lis dans un journal qu’un hôpital de Bordeaux recherche des infirmières. Quatre jours plus tard, je suis là-bas, devant le directeur financier qui me demande mon budget. En si peu de temps, je ne l’ai pas préparé. « Associé ». Ce mot venu de « nulle part » dans mes pensées me sauve « Je vais demander à mon associé ! ». C’est ainsi que démarre mon agence. Je la développerai en France, en Belgique et dans les Dom-Tom. Elle sera très florissante. En parallèle, je me forme pour être expert-consultante et crée un cabinet spécialisé dans le notariat qui deviendra LA référence. 

 

Je n’hésiterai cependant pas à tout revendre une douzaine d’années plus tard pour partir en Suisse. C’est à Lausanne qu’au cours de ma certification en tant que conseillère en environnement au WWF, s’éveillent ma profonde passion pour la planète et le besoin d’agir pour elle. 

Boosteuse de Talents

Très souvent, j’interroge le ciel qui me répond et m’exauce même. De retour en Belgique en 2015, je liste avec précision les spécificités (très exigeantes) de ma future maison. Et je la trouve ! Elle répond à TOUS mes critères. Seulement, dès le portillon, j’ai la nausée. Je suis tellement aux anges que j’emménage malgré tout… Je n’y resterai que quelques mois, après de nombreux déboires dont des problèmes de santé. 

 

Alors, j’écoute systématiquement ces soudaines baisses de température ou ces nausées qui me signalent si le propos est juste ou pas – qu’il s’agisse de moi ou des autres. Cela fait partie de ma pratique en tant que Boosteuse de Talents. Je m’appuie sur toute mon expérience passée dans les ressources et les relations humaines pour aider les gens perdus dans leur carrière, les directeurs d’entreprise qui ont besoin de prendre du recul et les associés qui veulent créer un partenariat solide. Avec ce « je ne-sais-quoi » en plus… 

L’Eveilleuse connectée ou Anthony Robbins au féminin

En même temps, je réseaute énormément, je m’investis dans le réseau FA.R. , j’adore mettre les gens en relation. Et puis je monte sur scène en tant qu’Energy Woman dans le Parcours du Héros . Je réalise à quel point l’animation, c’est « mon truc » - L’animation avec du sens, celle qui percute. J’adore voir l’étincelle dans les yeux de celui qui percute. Ainsi, je deviens une « Eveilleuse connectée qui connecte ».

 

De nouveaux projets naissent… dont ma première conférence « Vivre dans l’abondance et s’éclater ». Rendez-vous au Théâtre de Namur à 20h00, le 23 mai 2019.


A propos de ISABELLE


Vous avez aimé cette histoire ? Partagez-la !

Écrire commentaire

Commentaires: 0